Chemins de fer 101

Le train est le transport vert

Avec ses économies de carburant exceptionnelles et son engagement de longue date envers la réduction des émissions, le train est l’un des modes de transport les plus verts du Canada. La gestion environnementale est une priorité pour l’industrie, et nos chemins de fer apportent des changements significatifs à leur façon de fonctionner et font des investissements continus dans de nouvelles technologies afin de réduire leur empreinte environnementale.

Chaque année, les chemins de fer déplacent plus de 84 millions de voyageurs et 70 pour cent de tout le fret intervilles, tout en ne produisant qu’un pour cent des émissions de gaz à effet de serre (GES) du pays.

Déplacer les gens et les biens tout en faisant quelque chose de positif

Chaque année, les chemins de fer déplacent plus de 84 millions de voyageurs et 70 pour cent de tout le fret intervilles, tout en ne produisant qu’un pour cent des émissions de gaz à effet de serre (GES) du pays.  Les trains sont en moyenne de quatre à cinq fois plus écoénergétiques que les camions.  Une seule locomotive peut transporter une tonne de marchandises sur plus de 200 kilomètres avec un seul litre de carburant, retirant plus de 300 camions de nos routes congestionnées.  De façon similaire, chaque train de voyageurs remplace des centaines de voitures, réduisant les émissions et améliorant le temps de déplacement des banlieusards.

Sur la voie pour aider le Canada à réduire ses émissions

Les chemins de fer marchandises et voyageurs peuvent jouer un rôle vital pour aider le Canada à respecter ses engagements internationaux en matière d’environnement.  Par exemple, en transportant par train seulement 15 pour cent des marchandises transportées par camion, on réduirait les émissions de GES de près de 5,6 mégatonnes d’équivalent de dioxyde de carbone.  Regardez le Calculateur des émissions de gaz à effet de serre de l’ACFC pour en savoir plus.

De plus, nos chemins de fer recherchent continuellement à améliorer leur durabilité.  L’ACFC et ses membres ont signé un protocole d’entente avec Transports Canada et Environnement Canada en 1995 afin de réduire les émissions des locomotives.  Dans le cadre de cet accord, le Programme de surveillance des émissions des locomotives (SEL) a été mis en œuvre et continue à offrir aux chemins de fer une plate-forme pour gérer les GES et les principaux contaminants atmosphériques.

Depuis 1990, les chemins de fer marchandises du Canada ont réduit l’intensité de leurs émissions de GES – l’empreinte carbone relativement au trafic ferroviaire – de 41,7 pour cent, même si le trafic a augmenté de 76,8 pour cent pendant la même période.

Les chemins de fer canadiens continuent à investir des milliards de dollars dans l’infrastructure et achètent de nouvelles locomotives, plus écoénergétiques, afin de respecter les normes de l’Environmental Protection Agency, aux États-Unis.  Ils s’engagent à créer un système de transport qui améliore le déplacement des marchandises et des voyageurs et qui renforce continuellement le bien-être économique et la compétitivité du Canada, et ce, de la façon la plus durable possible.