Accueil / Communiqués de presse / Le secteur ferroviaire du Canada : Sur la voie de la réduction des émissions

Le secteur ferroviaire du Canada : Sur la voie de la réduction des émissions

Les chemins de fer du Canada ont continué à faire des progrès vers leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), selon le dernier Rapport de surveillance des émissions des locomotives (SEL). Présenté aujourd’hui par l’Association des chemins de fer du Canada (ACFC), le rapport documente les émissions de GES et de principaux contaminants atmosphériques (PCA) des locomotives exploitées au Canada en 2018.

« La durabilité est un pilier essentiel de notre initiative Sur la bonne voie, et notre industrie apporte d’innombrables changements pour améliorer ses opérations, tous les jours, explique le président-directeur général Marc Brazeau. En tant qu’industrie, nous pouvons être fiers de dire que le secteur ferroviaire du Canada est vraiment sur la bonne voie en ce qui a trait à la réduction des émissions, et qu’il a un impact positif à long terme sur les communautés que nous servons. »

« La lutte contre les changements climatiques est l’une des principales priorités de notre gouvernement. Le Canada s’est fixé des objectifs ambitieux pour nous assurer une économie et un avenir sains. Comme les transports sont responsables de 25 % des émissions du Canada, il est essentiel de réduire la pollution dans ce secteur pour atteindre nos objectifs en matière de changements climatiques, et le transport ferroviaire est un élément clé pour y arriver, a déclaré le ministre des Transports, l’honorable Omar Alghabra. Je félicite l’Association des chemins de fer du Canada pour ses efforts continus en vue d’aider le Canada à faire un pas de plus vers une économie plus verte, et je me réjouis de la poursuite de notre collaboration. »

Le rapport présente des données clés illustrant l’engagement de l’industrie envers l’innovation et l’amélioration de sa performance en matière d’émissions. En 2018, les chemins de fer marchandises et voyageurs ont progressé vers l’atteinte de leurs objectifs pour 2022. Les chemins de fer marchandises de classe 1 ont amélioré l’intensité de leurs émissions (GES par tonne-kilomètre commerciale) de 0,8 %. De façon similaire, les chemins de fer voyageurs intervilles ont amélioré l’intensité de leurs émissions (GES par voyageur-kilomètre) de 0,66 %. Dans l’ensemble, l’intensité des émissions des chemins de fer marchandises s’est améliorée de 45 % depuis 1990.

Comme toujours, les chemins de fer continuent à prendre diverses initiatives pour réduire les émissions de GES et de PCA. Les exemples sont entre autres une technologie d’optimisation de la puissance des locomotives, la formation des mécaniciens de locomotive pour améliorer l’efficacité, la recherche sur les mélanges de carburants renouvelables et leur utilisation, les investissements dans des locomotives modernes et l’installation de dispositifs anti-ralenti sur plus de 2 000 locomotives.

Le rapport de 2018 a été présenté dans le cadre du protocole d’entente (PE) de 2018-2022 entre l’ACFC et Transports Canada. C’est le premier rapport préparé au titre du PE actuel. La collaboration entre le secteur et le gouvernement date de 1995, quand le premier PE a été signé par les deux parties.

-30-

À propos de l’Association des chemins de fer du Canada
L’Association des chemins de fer du Canada (ACFC) représente près de 60 chemins de fer marchandises et voyageurs, qui acheminent plus de 100 millions de voyageurs et plus de 320 milliards de dollars en marchandises chaque année au Canada. L’ACFC fait valoir les intérêts de ses membres et de ses membres associés afin d’assurer que le secteur ferroviaire reste concurrentiel au palier mondial, économiquement durable, et surtout sûr. Pour en savoir plus : railcandev.wpengine.com/fr/.

Contact information :
Jonathan Thibault
Analyste de recherche principal
jthibault@railcan.ca

Contact médias :
Stéphanie Montreuil
Directrice générale, Communications et Relations avec les médias
smontreuil@railcan.ca