Communiqués de presse

L’ACFC réitère son appel pour des programmes aidant les chemins de fer d’intérêt local à investir dans l’infrastructure

En réponse à la nouvelle décevante que Huron Central Railway va cesser ses activités d’ici la fin de 2018, l’Association des chemins de fer du Canada (ACFC) a fait part aujourd’hui de son grand mécontentement face au manque de programmes de financement pour les dépenses en capital visant à aider les chemins de fer locaux et régionaux, dits d’intérêt local – qui font partie intégrante du système de transport du Canada – à investir dans leur infrastructure.

Les plus de 50 chemins de fer d’intérêt local du Canada offrent un service vital complet aux clients non directement desservis par les chemins de fer de classe 1. (Photo: Genesee & Wyoming Canada)

Le récent rapport de l’Examen de la Loi sur les transports au Canada reconnaît l’importance des chemins de fer d’intérêt local, et recommande la création d’un programme fédéral-provincial pour soutenir les investissements en capital dans l’infrastructure des chemins de fer d’intérêt local par l’intermédiaire de contributions, de subventions ou d’un financement à long terme à faible coût.

« Malgré des études et des rapports similaires reconnaissant le manque de financement public pour les chemins de fer locaux et régionaux – d’intérêt local –, les gouvernements ne créent pas de programmes pour aider ces entreprises à profiter des possibilités de croissance et à répondre aux exigences changeantes de la réglementation ferroviaire,  a dit le président par intérim de l’ACFC Gérald Gauthier.  Ce type programmes aurait peut-être pu empêcher la fermeture de Huron Central Railway.  La fermeture de ce chemin de fer – et potentiellement celle d’autres chemins de fer d’intérêt local – pose un risque pour la sécurité, augmente la congestion sur la voie publique et nuit à l’environnement. »

Les plus de 50 chemins de fer d’intérêt local du Canada offrent un service vital complet aux clients non directement desservis par les chemins de fer de classe 1.  En assurant le transport sécuritaire vers les voies principales et en partance de celles-ci, où le CN et le CP s’occupent du transport sur de longues distances, les chemins de fer d’intérêt local aident les expéditeurs à avoir accès au marché mondial.

Les chemins de fer d’intérêt local font directement concurrence au secteur du camionnage, subventionné, qui a accès à l’infrastructure publiquement financée.  Depuis des années et, plus récemment, dans son mémoire prébudgétaire 2018 et dans celui sur la consultation pré-budgétaire 2017 en Ontario (disponibles en anglais), l’ACFC demande que les gouvernements créent des conditions équivalentes pour le financement de l’infrastructure.  Les investissements dans l’infrastructure des chemins de fer d’intérêt local aideraient à maintenir un service vital pour les communautés éloignées, amélioreraient la sécurité et limiteraient les émissions liées au transport.  Cet infographique met en lumière les avantages environnementaux de l’expédition par train, les défis des chemins de fer locaux et régionaux, et la façon dont un financement gouvernemental aiderait à assurer que les chemins de fer d’intérêt local peuvent soutenir la croissance durable du Canada.

-30-

Pour information:
Michael Gullo
Communications
613-564-8103
mgullo@railcan.ca

À propos de l’Association des chemins de fer du Canada

L’Association des chemins de fer du Canada (ACFC) représente plus de 50 chemins de fer marchandises et voyageurs, qui acheminent plus de 84 millions de voyageurs et l’équivalent de 280 milliards de dollars en marchandises chaque année au Canada. L’ACFC fait valoir les intérêts de ses membres et de ses membres associés afin  que le secteur ferroviaire demeure concurrentiel au niveau mondial, écologiquement durable, et surtout sûr. Pour en savoir plus, visitez www.railcan.ca/fr. Suivez-nous sur Twitter, Facebook ou LinkedIn.

Share this article.