Accueil / Railways 101 Articles / Innovation / TRAIN D’EXCURSION DU CANYON D’AGAWA : Un périple caractérisé par des paysages pittoresques et la durabilité

TRAIN D’EXCURSION DU CANYON D’AGAWA : Un périple caractérisé par des paysages pittoresques et la durabilité

Le chemin de fer du canyon d’Agawa est un exploitant touristique situé dans le Nord de l’Ontario. Fonctionnant du printemps à l’automne, il part du centre-ville de Sault Ste. Marie, en Ontario, et emmène les visiteurs pour un périple de 183 km dans la beauté sauvage propre à la région. Filiale à part entière du fournisseur mondial de services de transport Watco, le chemin de fer du canyon d’Agawa (ACR) est membre de l’Association des chemins de fer du Canada. Et comme nous l’a récemment dit Laura McNichol, la priorité première de la compagnie, après la sécurité, est d’assurer qu’elle protège la beauté naturelle des endroits qu’elle visite.   

Le chemin de fer traverse des endroits magnifiques et pittoresques. Décrivez-nous un voyage dans le canyon d’Agawa.

Quand vous vous installez dans votre wagon, vous pouvez sentir que le rythme de la vie ralentit un peu. Le trajet évoque une époque plus simple tout en suscitant des attentes quant au voyage qui vous attend. Les traces de la vie urbaine s’estompent rapidement alors que la nature sauvage du Nord de l’Ontario commence à se déployer derrière les grandes vitres teintées. Les forêts mixtes du Bouclier canadien, qui semblent infinies, se déploient devant vous alors que vous longez les rives des lacs et des rivières, traversez de hauts ponts ferroviaires et contemplez les mêmes paysages sauvages et majestueux qui ont inspiré le Groupe des Sept, qui a créé certaines des œuvres d’art les plus remarquables du Canada.

Alors que le train serpente à travers ce terrain unique, vous découvrez la riche histoire des Ojibways, des commerçants de fourrure, des explorateurs et des entrepreneurs qui ont ouvert cette vaste région sauvage. Et pour rendre le paysage encore plus impressionnant, des caméras montées sur la locomotive présentent le point de vue panoramique du conducteur sur des écrans plats installés dans les wagons. Et alors que vous pensiez avoir tout vu, le train entame sa descente dans le canyon au kilomètre 102. Alors que la voie longe le sommet du canyon, le train descend de 150 mètres sur 16 kilomètres, jusqu’au fond du canyon d’Agawa. Ce paysage époustouflant a été créé il y a plus de 1,2 milliard d’années par des failles, et a été élargi et remodelé lors de la dernière période glaciaire il y a 10 000 ans.

Quelles mesures de durabilité uniques prend Watco pour minimiser son empreinte environnementale et maximiser son avantage social ?

Watco a publié son premier Rapport de durabilité cette année, quelques mois seulement après le lancement du chemin de fer ACR, le 1er février 2022. Le rapport précise les mesures que nous prenons pour laisser cet endroit en meilleur état que nous l’avons trouvé. Il présente des exemples des investissements que font Watco et ses filiales dans les technologies offertes pour réduire l’empreinte carbone, notamment les systèmes de chauffage des locomotives à l’arrêt, les additifs au carburant qui rendent les moteurs plus propres, l’éclairage DEL pour réduire la consommation d’énergie, et le remplacement du matériel vieillissant par des modèles ne produisant pas d’émissions.

Plus précisément, avec le chemin de fer ACR, nous nous préparons pour l’hiver en installant des systèmes de chauffage dans nos six locomotives de marchandises à Sault Ste. Marie. Ces systèmes maintiennent les fluides à l’intérieur des locomotives au chaud quand elles sont à l’arrêt, ce qui réduit considérablement les émissions et la consommation de carburant par temps de gel. Depuis qu’il a repris le chemin de fer, ACR remplace systématiquement l’éclairage moins écoénergétique par un éclairage DEL. Nous sommes environ à mi-chemin de ce projet de remplacement, que nous espérons terminer d’ici la moitié de 2023.

Nous avons également une solide culture de santé et de sécurité, qui est un principe clé de toute philosophie ESG. Nous avons des plans d’intervention en cas d’urgence et d’incident, et nous offrons une formation pour assurer la sécurité des membres de notre équipe et des divers intervenants.

Watco réalisera cette année son premier inventaire des gaz à effet de serre pour les émissions de portée 1 et 2. Nous voulons connaître notre empreinte carbone et chercher des moyens de la réduire progressivement alors que les technologies s’améliorent. Ainsi, Watco espère terminer la construction de ses deux premières locomotives de manœuvre à émissions nulles, qui seront déployées au Texas.

Votre visite guidée indique clairement que les visiteurs se trouvent sur les terres traditionnelles des Ojibways. Quelle est votre approche des partenariats autochtones dans le cadre de votre programme ESG (environnement, durabilité et gouvernance) ?

Nous sommes une entreprise relativement nouvelle, et nous sommes dans la phase d’apprentissage de notre périple dans le Nord de l’Ontario, ce qui comprend l’exploitation d’une entreprise sur les terres traditionnelles des Ojibways. L’équipe est en contact régulier avec la Première Nation crie de Missanabie, ainsi qu’avec la Première Nation de Michipicoten. Nous savons que la région de Sault Ste. Marie comprend les territoires traditionnels de la Première Nation de Batchewana et de la Première Nation de Garden River. De plus, nous cherchons à former des partenariats avec les communautés autochtones dans le cadre des différents aspects de nos activités.

Certaines escales de votre circuit ne sont accessibles que par train. En tant que seul exploitant ferroviaire touristique de la région, quelle est votre responsabilité pour garder ces lieux intacts et les préserver pour les futures générations ?

C’est simple, nous avons la responsabilité de laisser cet endroit en meilleur état que nous l’avons trouvé en étant de bons intendants de l’environnement.