Accueil / Railways 101 Articles / Faire rouler l'économie / Stimuler la croissance économique du Canada: des possibilités pour le secteur ferroviaire

Stimuler la croissance économique du Canada: des possibilités pour le secteur ferroviaire

L’ACFC a demandé à la firme CPCS de réfléchir au futur rôle que le transport ferroviaire de marchandises et de voyageurs peut jouer pour stimuler la croissance économique du Canada. CPCS est une firme de conseil en gestion mondiale spécialisée dans la stratégie, la politique et l’économie sur les transports. Située à Ottawa, CPCS est un membre associé de l’ACFC dont les experts internes étudient comment le secteur ferroviaire peut mieux contribuer à la croissance économique durable du Canada. Pour recevoir des communications de CPCS, veuillez vous abonner ici : https://cpcs.ca/fr/infolettre/.

Les réponses suivantes proviennent de discussions avec des experts de CPCS sur le transport ferroviaire de voyageurs et de marchandises.

Où le secteur ferroviaire peut-il avoir les plus gros impacts sur l’économie canadienne en ce moment critique ?

Pour aider nos exportateurs à être concurrentiels au palier mondial, le secteur ferroviaire du Canada doit augmenter sa capacité et améliorer sa résilience.

Pour le moment, nos chemins de fer marchandises offrent certains des tarifs par tonne-kilomètre les plus faibles du monde. Le fait de préserver cette efficacité tout en équilibrant la nécessité de répondre aux pressions aidera à assurer que les entreprises peuvent expédier les produits sur les marchés mondiaux. De plus, les chemins de fer vont continuer à permettre aux entreprises et aux consommateurs canadiens de recevoir une grande variété de biens, à un coût raisonnable.

Le secteur ferroviaire peut également influencer l’économie canadienne dans les régions urbaines. La congestion routière dans les villes a des conséquences négatives sur le mouvement des biens, coûtant de 550 à 600 millions de dollars par année à Toronto seulement. Le transport de voyageurs par train aide à éliminer des voitures des routes, libère de l’espace et réduit les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Comment les gouvernements municipaux, provinciaux et fédéral peuvent-ils maximiser l’impact positif du secteur ferroviaire sur la fluidité de la chaîne d’approvisionnement et la croissance économique ? 

Le transport ferroviaire de voyageurs et de marchandises est capitalistique, et il est coûteux de remédier à certains goulots d’étranglement potentiels sur le réseau. Il est primordial de travailler avec les chemins de fer pour planifier, investir et relever d’autres défis afin d’améliorer la capacité — avec des données probantes appropriées.

Les gouvernements devraient également examiner la croissance près des corridors et des terminaux ferroviaires, et l’offre limitée de terrains industriels, car ces facteurs influencent l’expansion du transport ferroviaire sur certains marchés.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la mise en place de trains de banlieue (TLR, trams, etc.) dans les villes ?

Le transport ferroviaire est la seule option viable et durable dans les corridors urbains. Cependant, lorsqu’un corridor est établi, il est moins flexible que les autres modes de transport. L’un des aspects amusants de notre travail chez CPCS consiste à déterminer comment concevoir un système qui crée une valeur en attirant la demande de manière rentable. Par exemple, nous aidons Metrolinx à faire du réseau de trains de banlieue GO un « métro régional », tout en protégeant le rôle important du transport de marchandises, qui partage certains tronçons de voies clés.

À quoi ressemble l’avenir du transport ferroviaire de voyageurs intervilles ? Quel effet aura-t-il sur les économies locales, provinciales et nationale ?

L’amélioration du transport ferroviaire de voyageurs intervilles peut aider à améliorer le fonctionnement du marché du travail et réduire les GES en diminuant le transport routier et aérien. De plus, le transport ferroviaire intervilles peut aider à connecter les populations rurales et autochtones à des services essentiels comme les services médicaux. Chez CPCS, nous mettons nos compétences et notre expérience à profit afin de trouver des solutions optimales et d’équilibrer les coûts et les avantages, dans un monde marqué par l’incertitude.

Nous savons que le transport ferroviaire est déjà la façon la plus écoénergétique de transporter les marchandises par voie terrestre. Comment le transport ferroviaire de marchandises peut-il aider à atteindre les objectifs du Canada en matière d’émissions et de durabilité tout en contribuant à la croissance économique ?

Le transport ferroviaire est déjà une solution éprouvée, qui peut avoir un impact significatif sur les émissions de gaz à effet de serre grâce au transfert modal. Que pouvons-nous faire à court et moyen terme pour réduire les émissions par le transfert modal ? Les chemins de fer d’intérêt local, les chemins de fer industriels et les transbordeurs peuvent-ils jouer un rôle, compte tenu de leur capacité à servir les clients de manière flexible et de leur potentiel d’incubation de nouvelles technologies ? C’est un domaine où les chemins de fer, les autres membres de la chaîne d’approvisionnement et le gouvernement peuvent collaborer pour mettre plus rapidement à profit les avantages inhérents du transport ferroviaire dans la lutte contre le changement climatique.

De quels autres éléments devrions-nous tenir compte quand nous pensons au secteur ferroviaire et à la croissance économique ?

Il est de plus en plus important de tenir compte de l’impact des investissements sur divers groupes. Le fait de tenir compte des différents impacts potentiels de tout projet peut vraiment aider à identifier les possibilités d’améliorer les avantages ou d’atténuer les impacts.