Accueil / Railways 101 Articles / Transporter les gens / Profil de membre | The Great Canadian Railtour Company

Profil de membre | The Great Canadian Railtour Company

La Great Canadian Railtour Company est un membre de l’ACFC qui exploite un chemin de fer touristique offrant des escapades de luxe sous le nom de Rocky Mountaineer. Ses opérations au Canada ont repris le 5 juillet, après une pause due à la COVID, et diverses nouvelles mesures ont été prises pour assurer la sécurité de tous. Nous avons récemment parlé avec le premier vice-président et directeur général, Mark Southern, des conséquences de la pandémie et de ce qu’il a fallu faire pour reprendre les opérations.

 

 

ACFC : Comment la COVID a-t-elle touché Rocky Mountaineer et ses employés ?
MS : La pandémie a été un choc catastrophique pour les entreprises du voyage et du tourisme partout au Canada, et Rocky Mountaineer n’a pas fait exception à la règle. Avant la pandémie, nous comptions 700 employés pendant la saison de 2019. Nous avons maintenant environ 175 employés, à des postes très qualifiés en marketing, analytique, finances, commerce et autres. Quand nous nous préparions à reprendre nos opérations au Canada le 5 juillet, nous avons pu réembaucher certains membres de notre équipe saisonnière pour 2021.

ACFC : Nous savons que les exploitants touristiques partout au Canada et dans le monde entier ont été parmi les plus durement touchés. Comment avez-vous réussi à traverser la pire crise sanitaire et économique que la plupart d’entre nous avons connue ?
MS : Les restrictions de voyage nous ont obligés à suspendre toute la saison de 2020 et une partie de la saison de 2021. Ça signifie que nous n’avons gagné aucun revenu pendant plus de 20 mois, et nous devrons probablement attendre une autre année avant de gagner un revenu significatif. Comme de nombreux autres exploitants touristiques, nous avons dû réduire nos opérations et notre personnel en 2020, mais cela nous a permis de réfléchir à la façon de sortir de la pandémie plus forts que jamais. Nous avons pu créer notre premier itinéraire indépendant aux États-Unis, Rockies to the Red Rocks, lancé plus tôt ce mois-ci. De plus, nous avons amélioré et raffiné nos processus internes et établi des protocoles relatifs à la COVID de haut niveau pour toutes nos opérations.

 

 

ACFC : À quoi ont ressemblé les premières étapes de la reprise pour Rocky Mountaineer ?
MS : Comme les voyages intérieurs seraient les premiers à reprendre, nous avons cherché à toucher plus de Canadiens afin de les encourager à voyager avec nous cet été et cet automne. Nous avons formé un nouveau partenariat avec Aeroplan et offert plusieurs promotions spéciales exclusives aux Canadiens pour les encourager à voyager cet été. Rockies to the Red Rocks nous a permis de toucher nos clients aux États-Unis, qui préfèrent voyager dans leur propre pays pour le moment.

ACFC : Quels protocoles avez-vous mis en place pour assurer la sécurité de votre personnel et de vos passagers ?
MS : Nous avons étudié tous les aspects de nos opérations pour déterminer ce que nous devions modifier pour respecter les règlements et les directives relatifs à la COVID-19. Sur nos itinéraires canadiens, chaque passager et chaque membre du personnel du train subit un examen sanitaire exhaustif, ce qui comprend un test de dépistage rapide de la COVID-19, avant le début du voyage. Nos wagons sont dotés de systèmes de filtration d’air haut de gamme qui éliminent 99,9 % des virus et des bactéries en suspension et assurent une entrée et une circulation d’air frais stables. Nous avons des procédures de nettoyage et de désinfection sévères et nous avons installé des parois de verre entre les tables dans la salle à manger. Cela fait partie des nombreuses modifications que nous avons apportées pour améliorer le confort et la confiance des clients, des partenaires et des membres de la communauté.

ACFC : Vous faites affaire dans plusieurs juridictions différentes dans deux pays, avec une clientèle très internationale. Qu’est-ce que ça signifie pour vous et votre équipe ?
MS : Notre équipe fait un excellent travail et respecte les règlements toujours changeants, selon les régions et les pays où nous sommes. Les directives et les règlements ont changé à de nombreuses reprises depuis le début de la pandémie, et notre équipe adapte nos processus et donne à nos employés et à nos clients l’information la plus à jour possible. La santé et la sécurité de ceux qui voyagent avec nous sont toujours notre priorité absolue. Nos clients, nos partenaires et nos employés peuvent avoir l’assurance que nous respectons et dépassons toutes les exigences en matière de santé et de sécurité.

 

 

 

ACFC : Est-ce que votre adhésion à l’ACFC a été utile pendant cette période difficile ?
MS : L’équipe de l’ACFC a été d’un grand secours alors que nous naviguions dans les exigences réglementaires relatives à la COVID-19 depuis le début de la pandémie. Nous sommes contents que l’ACFC ait pressé le gouvernement fédéral de soutenir le tourisme ferroviaire dans ses plans de reprise, et nous apprécions l’information, les ressources et les conseils qu’elle nous offre alors que notre industrie s’adapte à cette nouvelle normalité.

ACFC : Quelles sont les perspectives pour le tourisme ferroviaire au Canada/en Amérique du Nord compte tenu des événements des 18 derniers mois ?
MS : La demande de voyage augmente. Les gens ont envie de recommencer à voyager. Cependant, nous pensons qu’il faudra plusieurs années pour retourner aux niveaux prépandémie. Il existe un intérêt croissant pour les voyages plus lents et une plus grande sensibilisation aux voyages plus conscients, plus durables, ce que nous offrons avec nos services luxueux. Nous savons que la sécurité sera primordiale, et nous allons continuer à chercher des façons d’offrir les mêmes services sécuritaires et exceptionnels qui font la renommée de Rocky Mountaineer.