Accueil / Railways 101 Articles / Faire rouler l'économie / LE SECTEUR FERROVIAIRE CANADIEN: UN MOTEUR DE LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE

LE SECTEUR FERROVIAIRE CANADIEN: UN MOTEUR DE LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE

Comme Marc l’a précisé dans son message, les chemins de fer du Canada transportent 320 milliards de dollars de marchandises, chaque année.

En fait, près de la moitié des exportations canadiennes sont transportées par train. Cet automne, les expéditions de grain ont atteint des niveaux record.

Pour une nation commerçante comme le Canada, le secteur ferroviaire est essentiel à la prospérité économique et à la croissance future.

D’ailleurs, le trafic ferroviaire, mesuré en tonnes-milles brutes, a augmenté de 25 % ces dix dernières années – le double de l’économie canadienne dans son ensemble.

Cela n’aurait pas été possible sans les investissements massifs dans les voies ferrées, les véhicules, les gens et la technologie.

Ces dix dernières années, les chemins de fer canadiens ont investi plus de 20 milliards de dollars dans la capacité de la chaîne d’approvisionnement afin d’en améliorer la fluidité. Cela représente de 20 à 25 cents de chaque dollar gagné et réinvesti dans des améliorations au réseau, année après année.

Ces investissements privés donnent naissance à des innovations comme des wagons de grande capacité, des locomotives de pointe, des voies de raccordement aux terminaux et des analyses prédictives. Cela démontre que le secteur ferroviaire est un moteur de la croissance économique et un lien solide sur les chaînes d’approvisionnement canadiennes.

Il est primordial pour le bien-être économique du Canada d’assurer que le système de transport ferroviaire du Canada reste sain et fort.

Avec l’augmentation de l’inflation et des nuages économiques qui se profilent à l’horizon, ce n’est pas le moment de ralentir la chaîne d’approvisionnement et d’empêcher la croissance et les investissements du secteur ferroviaire.

Les chemins de fer canadiens transportent plus de produits avec le meilleur bilan de sécurité qui soit en Amérique du Nord, tout en offrant des tarifs parmi les plus faibles du monde – 18 % moins élevés qu’aux États-Unis et au moins 45 % moins élevés qu’en Allemagne, en Inde et au Japon. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur les tarifs du secteur ferroviaire.