Accueil / Railways 101 Articles / Innovation / Dillon Consulting : La nécessité est la mère de l’invention (et de l’innovation)

Dillon Consulting : La nécessité est la mère de l’invention (et de l’innovation)

Paul Schaap

 

Le mot « innovation » a une position privilégiée dans la terminologie moderne, n’ayant pratiquement que des significations positives. Il symbolise le progrès, la pensée avant-gardiste et la créativité — des attributs plutôt positifs.

Mais quand on fouille un peu, « l’innovation » dans le secteur ferroviaire peut sembler différente, selon la personne à qui l’on s’adresse. Pour certains, un projet n’est pas innovateur s’il ne représente pas un changement majeur dans la façon de faire. Pour d’autres, des avancées plus modestes atteignent le seuil approprié de la pensée avant-gardiste. Pour Paul Schaap, associé chez Dillon Consulting (Dillon), l’innovation signifie tout ce qui précède.

La firme Dillon est spécialisée en planification, ingénierie, science environnementale et gestion, et œuvre dans le secteur ferroviaire depuis plus de vingt ans. Elle forme des partenariats avec ses clients pour offrir des solutions engagées, collaboratives et inventives à des projets complexes et à multiples facettes. Paul Schaap est spécialiste principal en environnement chez Dillon.

« Je crois que l’innovation est motivée par le besoin, dit-il. Il y a les besoins des actionnaires, les besoins réglementaires, les besoins des clients, ainsi que les moteurs de l’entreprise. »

Ces facteurs se combinent pour encourager les solutions créatives à tous les niveaux d’une organisation – et cela est particulièrement vrai dans le secteur ferroviaire. À l’une des extrémités du spectre, le projet de locomotive à hydrogène du CP est un exemple d’innovation majeure motivée par la nécessité d’une efficacité accrue et de la réduction des émissions. Cependant, des projets de moindre envergure font également progresser l’innovation. Par exemple, des camions aspirateurs spécialisés nettoient maintenant le grain déversé sur les voies ferrées dans les Rocheuses. Moins de grizzlis et d’autres animaux sauvages se retrouvent en danger sans l’attrait d’un casse-croûte sur les voies – une immense victoire pour la protection de la faune dans la région.

Ce ne sont là que deux projets innovateurs parmi tant d’autres que M. Schaap cite pour montrer que les innovations, petites et grandes, contribuent à faire avancer le secteur ferroviaire canadien.

  1. Schaap souligne également que la collaboration est essentielle à la recherche et à la mise en œuvre de solutions innovatrices. De récents projets de Dillon dans les régions côtières de la Colombie-Britannique viennent à l’esprit. En étroite collaboration avec les communautés autochtones locales, l’intégration des connaissances et pratiques autochtones traditionnelles à la science occidentale a permis d’utiliser des approches innovatrices afin d’atténuer les perturbations potentielles de l’expansion des voies ferrées sur les habitats de poissons nouvellement créés. La collaboration, les nouvelles approches et les résultats sont passionnants.

Pour M. Schaap, chaque innovation démontre que la détermination du secteur ferroviaire à régler les problèmes est essentielle.

Des corridors ferroviaires solides, résilients et efficaces exploités par les chemins de fer de classe 1 et les chemins de fer d’intérêt local font partie intégrante de l’économie canadienne. C’est pourquoi des équipes de cheminots talentueuses travaillent sans relâche pour mettre en œuvre des solutions de la façon la plus efficace possible.

Qu’il s’agisse de livrer des marchandises sur le marché ou de soutenir les objectifs de durabilité du Canada, les chemins de fer canadiens innovent constamment et proposent des solutions au quotidien.