Les chemins de fer et l’enjeu de sécurité ferroviaire le plus criant

Le moment est bien choisi, alors que s’entame la révision de la Loi sur la sécurité ferroviaire, de s’intéresser aux données sur la sécurité ferroviaire au Canada. Un thème récurrent s’impose à l’étude des statistiques mensuelles colligées par le Bureau de la sécurité des transports. En février 2017 (le dernier mois dont les données sont disponibles au moment de rendre cet article), on relève deux décès. Ce sont deux cas d’intrusion sur une emprise ferroviaire (le Bureau ne fait pas de distinction entre les accidents suite à une intrusion et les suicides). Ce nombre est inférieur aux quatre décès dus à une intrusion en février 2016 ou à la moyenne des cinq dernières années : trois. On constate la même tendance au chapitre des accidents graves : en février 2017, trois des cinq blessés graves circulaient illégalement sur l’emprise ferroviaire. Ce nombre est supérieur aux données de l’année précédente (deux) et à la moyenne des cinq dernières années (un).

Les données annuelles sur la sécurité et les statistiques des autres mois de l’année brossent le même tableau. Selon les données du BST des dix dernières années, 91 pour cent des décès et 85 pour cent des accidents graves ont eu lieu à un passage à niveau ou à la suite d’une intrusion.

Le présent numéro d’Interchange porte sur la sécurité ferroviaire et tout particulièrement sur l’innovation, les technologies et l’application de la loi dans ce domaine. Nos articles s’intéressent entre autres à l’utilisation des données et de l’informatique pour resserrer la sécurité et au rôle des forces de police des chemins de fer. Rien n’est plus important que la sécurité pour les chemins de fer canadiens. Nous avons le devoir de tout faire pour assurer la sécurité de nos activités, sensibiliser la population aux dangers de nos activités et collaborer avec les gouvernements, les collectivités et les intervenants afin d’encourager un comportement sécuritaire.

Le secteur ferroviaire concentre ses efforts sur trois éléments qui donnent les meilleurs résultats en matière de sécurité. D’abord, l’éducation et la sensibilisation. Nous y croyons. C’est pourquoi nous faisons équipe avec Transports Canada dans Opération Gareautrain (OG) depuis plus de 35 ans. OG renseigne la population sur la sécurité aux passages à niveau et la sensibilise aux dangers de s’introduire dans une emprise. Cette année, OG a lancé une campagne novatrice de réalité virtuelle intitulée « Regarder, écouter, vivre » pour faire passer d’importants messages aux écoliers et à certains groupes à risque, comme les conducteurs vivant à proximité d’une voie ferrée.

Nous menons aussi un projet communautaire pour aider les villes et les urbanistes à faire des aménagements à proximité des chemins de fer. Les Lignes directrices applicables aux nouveaux aménagements à proximité des activités ferroviaires ont été élaborées avec la Fédération canadienne des municipalités. Des dizaines de municipalités les ont adoptées.

Enfin, les chemins de fer canadiens ont investi plus de 24 milliards de dollars dans la sécurité et l’efficacité de leur réseau d’infrastructure depuis 1999. Cette somme inclut l’adaptation des passages à niveau à la réglementation fédérale, celle-ci encadrant le type et la visibilité des systèmes d’avertissement, ainsi que le type de barrières physiques à utiliser dans certains emplacements.

Pendant la révision de la Loi sur la sécurité ferroviaire, nous présenterons nos idées en vue de resserrer la sécurité par la conjugaison de réglementation, de gestes volontaires et de politiques publiques. En matière de sécurité ferroviaire, les données sont essentielles.

Michael Bourque
Président-directeur général
Association des chemins de fer du Canada
@bourqrail

Michael Bourque, Président-directeur général ACFC Michael Bourque, Président-directeur général ACFC Message du président

Célébrant les 100 ans de l’ACFC
L’Association des chemins de fer du Canada célèbre cette année son 100e anniversaire. (cliquez ici pour le texte intégral)

Les chemins de fer canadiens : un élément de la solution aux changements climatiques
Le gouvernement fédéral a récemment annoncé qu’il imposera un prix sur le carbone. (cliquez ici pour le texte intégral)

Questions récurrentes
Je tire de nombreux enseignements des commentaires que l’on me fait à propos de mes messages dans Interchange. J’apprécie vos réflexions sur les enjeux de l’industrie. (cliquez ici pour le texte intégral)

Une approche de la sécurité ferroviaire fondée sur les faits
Le nouveau ministre des Transportsdu Canada, Marc Garneau, a déclaré que la sécurité ferroviaire était sa première priorité. L’industrie ferroviaire est entièrement d’accord et s’apprête à proposer une approche fondée sur les faits. (cliquez ici pour le texte intégral)

©2017 The Railway Association of Canada. All rights reserved.

Émissions des locomotives

La collecte des données du Programme de surveillance des émissions des locomotives (SEL) est réalisée conformément aux dispositions du protocole d’entente de 2011-2015 (PE de 2011-2015), signé le 30 avril 2013, entre l’Association des chemins de fer du Canada (ACFC) et Transports Canada au sujet des émissions de gaz à effet de serre (GES) et des principaux contaminants atmosphériques (PCA) provenant des locomotives...PLUS >