Congestion Urbaine Récurrente

Étant donné que les centres urbains poursuivent leur expansion, les politiques et les programmes futurs devront tenir compte des coûts associés à la congestion urbaine et routière, à la construction de routes, aux accidents, à l'entretien, etc. Selon une étude de 2006 commandée par Transports Canada, « le coût total annuel de la congestion, exprimé en valeur monétaire de 2002, se situe entre 2,3 milliards de dollars et 3,7 milliards de dollars pour l'ensemble des principales agglomérations urbaines du Canada. Plus de 90 % de ces coûts représentent la valeur du temps perdu dans la congestion pour les usagers automobiles (conducteurs et leurs passagers). Le reste représente la valeur du carburant excédentaire consommé (environ 7 à 8 %) et les GES émis dans les conditions de congestion (environ 2 à 3 %) ». L'étude estime qu'une hausse de 1,2 à 1,4 mégatonne de GES est attribuable à la congestion, chaque année. De toute évidence, le service de trains de banlieue peut jouer un rôle dans l'atténuation de la congestion, maintenant et plus tard.

 

 

Contact Média:
Alex Paterson
Coordonateur, Affaires publiques
(613) 564-8111
alexp@railcan.ca


Pour constater la différence que vous pouvez faire en expédiant vos marchandises par rail, nous vous invitons à utiliser le Calculateur d'émissions de gaz à effet de serre de l'ACFC, cliquez ici.


Programme de surveillance des émissions des locomotives

©2017 The Railway Association of Canada. All rights reserved.

Émissions des locomotives

La collecte des données du Programme de surveillance des émissions des locomotives (SEL) est réalisée conformément aux dispositions du protocole d’entente de 2011-2015 (PE de 2011-2015), signé le 30 avril 2013, entre l’Association des chemins de fer du Canada (ACFC) et Transports Canada au sujet des émissions de gaz à effet de serre (GES) et des principaux contaminants atmosphériques (PCA) provenant des locomotives...PLUS >